Comment ma soif d’apprendre nourrit ma créativité

Abandonner ses études a probablement été la meilleure chose qui soit arrivée à Jérôme Tanon. Attiré par la photo, il a commencé par se prendre lui-même durant ses sorties en snowboard. Pour se démarquer des autres photographes du milieu, il a appris les techniques de chambre noire, pour donner une touche nostalgique à ses sujets modernes, grâce à l’impression-lit, au bromoil, au cyanotype, et à d’autres méthodes anciennes. Ses proches l’ont mis en garde : il ne pouvait pas vivre de son passe-temps. Mais, sa passion a compensé son manque d’expérience. Aujourd’hui, ses images impressionnantes sont régulièrement exposées en galerie et diffusées dans des magazines de snowboard.

La soif d’apprendre de Jérôme est loin d’être étanchée. Il s’est intéressé à la vidéo après avoir acheté une caméra d’occasion. En 2016, il a produit son premier documentaire : « The Eternal Beauty Of Snowboarding », qui a reçu plus de 1,3 million de vues sur YouTube. Son deuxième film, « ZABARDAST », vient de sortir. Il suit une expédition de snowboard épique au Pakistan. Quand on lui demande comment il est devenu réalisateur, il répond qu’il n’existe aucun chemin tracé, si ce n’est celui qu’il se crée lui-même. Jérôme Tanon is a self-taught analogue photographer. With the years 2008 and 2009 devoted to teaching himself the essentials of film photography and darkroom techniques, he has since channeled his creativity into the medium of film. The results are striking: black-and-white images that are frequently exhibited in galleries and featured in snowboarding magazines. Never one to stop learning, Jérôme is newly engaged in the art of documentary filmmaking. In 2016, he produced his first documentary, “The Eternal Beauty Of Snowboarding”. It has more than 1.3-million views on YouTube. His second film, “ZABARDAST”, debuts in late 2018 and documents an epic freeride expedition in the Pakistan span of the Karakoram range.